Stan Lee, l’homme qui fait des Marvel
Le 20 février 2020 | 0 Commentaires

Le 12 novembre 2018 disparaissait Stan Lee, « The Man », papa de Spider-Man, Hulk et bien d’autres personnages emblématiques. Créateur de génie, homme d’affaires et ambassadeur de toute une culture, il a révolutionné à jamais les comics de super-héros. Cet article (non exhaustif) a pour but de rendre hommage à l’homme derrière la légende.

Stanley Martin Lieber : un héros modeste


Une enfance modeste

De son vrai nom, Stanley Martin Lieber est né le 28 décembre 1922 à Manhattan (New York) dans une famille d’immigrants roumains venus s’installer aux États-Unis. Il grandira dans un milieu modeste dans les quartiers miséreux de Manhattan (« The Heights ») durant la Grande Dépression. Une famille modeste, certes mais aimante. Stanley déclare avoir le souvenir d’une enfance pleine d’amour et de jeux . Il gardera d’ailleurs une grande affection pour sa mère, qui le regardait souvent lire avec admiration. Une anecdote qui aura toute son importance dans la suite de cet article.

Stan Lee Enfant

Enfant solitaire, s’il ne traîne pas seul dans la rue avec un ballon, il se plonge dans ses romans (Sir Arthur Conan Doyle, Jules Verne, Charles Dickens…). De l’imagination, ça, il en a ! Et il le devra non seulement à ses nombreuses lectures, mais aussi à son idole, l’acteur Errol Flynn (Robin des bois) superstar de l’époque, qui lui servira de modèle pour ses créations futures.

Côté études, c’est à la DeWitt Clinton High School que Stanley fera sa scolarité, précédant de grands auteurs tels que Bob Kane et Bill Finger.

Ses débuts dans le comics

Il n’a pas encore 17 ans que sa mère, qui connaissait ses velléités d’écriture, le recommande à son oncle Robbie Solomon, alors employé du Timely Comics. D’un naturel bavard et persévérant, il se retrouve vite sous l’autorité de Joe Simon et Jack Kirby, les dessinateurs vedette du Timely Comics. Cet événement marquera l’entrée officielle de Stanley Lieber dans l’univers du comics.

Timely Comics

Dans les années 40, une douzaine de maisons d’édition de comics pullule dans le centre de New York ! Le Timely Comics était notamment situé dans la 42e rue de Hell’s Kitchen (ça vous semble familier ? C’est normal !). Malgré le succès retentissant du comics de la période d’avant-guerre, travailler dans le comics était mal vu à l’époque, considéré comme un emploi peu sérieux, un funeste son de cloche viendra redorer leur image auprès de l’opinion publique.

Captain America

C’est en 1939 que la Seconde Guerre mondiale éclate et un fort sentiment antinazi naîtra de ce conflit. C’est dans ce climat que fut créé Captain America (1940) par Joe Simon et Jack Kirby, succès immédiat qui mettra en avant les valeurs américaines chères à la population. Cette création majeure est à marquer d’une pierre blanche pour notre ami Stanley, qui se voit confier la rédaction d’une nouvelle de deux pages sur Captain America. Captain America Fails the Traitor’s Revenge marque sa première œuvre chez Timely Comics et sa signature Stan Lee, diminutif de son prénom.

Stan Lee à l'armée

En 1942, Stan Lee sera enrôlé sous les drapeaux à son tour, où il sera affecté au service de communication de l’armée. En 1945, il est démobilisé et reprendra son poste de rédacteur en chef chez Timely Comics acquis avant sa mobilisation. Un poste qui ne sera pas de tout repos pour le jeune Stan Lee.

Des héros humains hors du commun

Les Quatre Fantastiques

Coup dur pour les comics ! Á la fin de la guerre, l’heure est à la romance. Ça suffit, la violence ! Le monde des comics est alors accusé d’accroître la délinquance juvénile. Dans les années 60, Timely devient Marvel Comics et pour remonter la pente, surfera sur les vagues de succès de leurs voisin DC Comics. Stan Lee et Jack Kirby créeront alors Les Quatre Fantastiques (1961). Les problèmes d’adulte de ces héros les rendent attachants et Marvel regagne alors les bonnes grâces du public ! Succès immédiat et licence à long terme, Les Quatre Fantastiques deviendra le titre le plus long édité par Marvel jusqu’en 2011. Saviez-vous que La Chose était le super-héros préféré de Stan Lee ? C’est grâce à son côté très humain malgré son apparence.

S’ensuivront d’autres titres à succès et que l’on connait toujours aujourd’hui : Hulk, Thor, Spider-Man (1962), Iron Man, Les Avengers (1963), Black Widow (1964), Les Gardiens de la Galaxie (1968), Black Panther (1966), Deadpool aka Wade Wilson (1991).

C’est à partir des années 70 que Stan Lee montrera les nombreuses facettes de son professionnalisme. Plein de ressources, il propulsera Marvel au sommet grâce à ses talents de communicant.

Stan the businessman


En 1972, il laisse son fauteuil de rédacteur en chef à Roy Thomas pour se lancer dans la communication. Il parcourra les universités et fera de nombreuses tournées de presse pour faire connaître l’univers de Marvel.

Il supervisera également des adaptations télévisées de Spider-Man (1977) et L’Incroyable Hulk (1977) entre autres.

Stan Lee

Les années 90 marquèrent une grave crise économique pour Marvel Comics. Stan Lee perd l’exclusivité de Marvel sauf sur ses titres. Mais Stan « The Man » est connu pour avoir plus d’une corde à son arc et décide d’élargir ses horizons.

En 1998, il crée sa propre société : Stan Lee Entertainment, qui connaîtra malheureusement une faillite rapide en 2000.

Il se lancera même dans le manga / anime ! (Oui vous avez bien lu) avec Heroman, avec l’un de ses célèbres caméos. L’adaptation de ses films sur grand écran vaudra à ses comics une renommée internationale. Le 1er janvier 2010, à la suite de ce succès fulgurant, Disney annonce officiellement le rachat de Marvel. En 2011, Stan Lee gagne son étoile sur le Walk of Fame à Hollywood. En 2017, il devient Disney Legends.

Avec ses nombreuses capacités et l’enchaînement de ses succès, Stan Lee deviendra rapidement une légende. Ce créateur de génie sera reconnu à bien des égards à commencer par ses traditionnels caméos.

Un caméoléon inspirant


Que serait un film Marvel sans le traditionnel caméo de Stan Lee ? Depuis le lancement du MCU, il avait prêté ses traits à plusieurs personnages en arrière-plan. Livreur FedEx dans Civil War, caricature à peine déguisée de Hugh Hefner dans Iron Man ou encore invité au mariage de Susan Storm et Reed Richards dans Le Surfer d’argent, Stan Lee aura enfilé tous les costumes pour rendre hommage à ses personnages de papier. Pour le plaisir, on se refait une compilation de ses nombreux caméos (de cette manière, vous regarderez les films Marvel plus attentivement).



C’est justement son imagination débordante, ses capacités éditoriales et son affabilité qui lui donneront crédit et le rendront attachant. Animal médiatique, créateur de génie, travailleur acharné, manager et finalement ambassadeur de toute une culture, Stan Lee a marqué son époque et insufflé un vent de nouveauté dans l’univers des comics.

J. K. Rowling, George R. R. Martin, George Lucas… Autant de créateurs talentueux qui nous montrent, dans la lignée de Stan Lee, leur incroyable capacité à créer des univers cohérents et des personnages évolutifs, parfois par delà les générations.

Merci à tous d’avoir lu cet article ! On espère qu’il vous a plu. Ce dernier était encore une fois non exhaustif, car il faudrait un mook entier pour revenir sur cette carrière hors-norme. Mais attendez… Nous l’avons fait rien que pour vous !

Découvrez notre hors-série héros Stan Lee (par Sébastien Célimon) ! Des débuts au succès, du papier à Hollywood, de la passion au business, de A à X(-Men), vous découvrirez plus en détails comment est apparue et a évolué l’étincelle créative d’un conteur hors norme.

Héros Stan Lee

Bonne lecture et… EXCELSIOR !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Laisser une réponse