Numéros courants (17)
  • img-book

    Il est l’auteur de L’Arme fatale, Last Action Hero, il est le mec derrière les Nice Guys, le réalisateur d’Iron Man 3, mais aussi celui sur qui repose la renaissance de l’un des plus beaux monstres de l’histoire du cinéma : LE Predator. Il est Shane Black.

  • img-book

    Wes Anderson et tout son univers sont à l’honneur dans ce gros numéro plein de confort, de couleurs, et un peu tordu.

  • img-book

    Figure incontournable de la pop culture, Sly traverse les décennies en encaissant, dans la vie comme à l’écran. Nous en avons fait notre étendard, notre symbole. Nous pourrions revenir ici sur sa carrière, unique, mais vous la connaissez aussi bien que nous. Alors pourquoi lui dédier un numéro entier, quand d’autres l’ont déjà fait bien avant nous ? Parce qu’il est un des tout derniers vestiges d’une époque disparue.

  • img-book

    Un numéro entre magie et sorcellerie… Place à Guillermo Del Toro. Le Mexicain le plus célèbre après le tacos, véritable créateur de mondes dans la lignée de Steven Spielberg, James Cameron, ou Ray Harryhausen, vient émerveiller les pages de Rockyrama.

  • img-book

    Place à Ridley Scott. 2017 est sans conteste SON année. Que Alien: Covenant ou Blade Runner 2049 soient de fantastiques réussites ou de formidables navets ne changera rien à ce fait : c’est l’année Ridley Scott, pour ces deux raisons.

  • img-book

    Nous ne pouvions nous décider, nous avons donc deux couvertures pour un seul numéro.
    Face A, c’est James Gray, l’immense réalisateur américain de La nuit nous appartient ou encore Two Lovers, qui nous fait l’honneur de sa présence.

    Face B, hommage à une éternelle princesse. Carrie Fischer est partie, et avec elle c est tout un pan de notre imaginaire qui se fait la malle. Retour en photo sur l’une des carrières les plus singulières d’Hollywood, texte hommage, déclaration d’amour, pour lui dire au revoir une dernière fois…

  • img-book

    Clint Eastwood n’est pas un acteur, il n’est pas un réalisateur non plus. D’un charisme hors norme et d’un talent qui n’est plus à prouver, Clint est tout simplement devenu une légende.