Edgar Moreau : Rencontre avec un virtuose du violoncelle
Le 19 août 2019 | 0 Commentaires

À seulement 25 ans, le violoncelliste Edgar Moreau est déjà considéré comme une référence dans le monde de la musique classique. Mais qui est réellement ce virtuose ? On vous dit tout dans cet article bien orchestré !


<


Une précocité musicale

Né le 3 avril 1994, c’est à l’âge de 4 ans qu’Edgar Moreau découvrira l’instrument qui changera sa vie. Accompagné de son père, il sera interpellé par une petite fille jouant du violoncelle chez un antiquaire à Paris. Un véritable coup de foudre pour l’imposant instrument à cordes. Sa découverte musicale continuera avec l’apprentissage du piano à l’âge de 7 ans, pour lequel il remportera son prix au Conservatoire à rayonnement régional de Boulogne-Billancourt en 2010. Il poursuit ses études au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris.

Prodige musical dès son plus jeune âge, sa virtuosité incroyable lui fera décrocher des récompenses prestigieuses.

Une vie rythmée par les récompenses

C’est à l’âge de 15 ans qu’il remporte le Prix du jeune soliste au Concours Rostropovitch et à 17 ans, le deuxième prix du Concours international Tchaïkovski. Impressionnant, c’est peu dire pour ce jeune prodige. Son talent lui fera remporter des prix en crescendo. Récompensé deux fois aux Victoires de la musique classique, en tant que « Révélation soliste de l’année » (2013) et « Soliste instrumental de l’année ». Il signe son premier contrat avec Erato en 2013 ainsi que son premier enregistrement : un récital de pièces pour violoncelle et piano paru en 2014. Il fera également partie des quelques musiciens sélectionnés pour rendre hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015.

Talent ? Travail acharné ? Comment expliquer le succès du « petit prince du violoncelle » ?

Quel est le secret d’Edgar Moreau ?

Edgar Moreau est sans conteste l’un des violoncelliste les plus en vue de sa génération. Cet artiste de renommée internationale garde cependant les pieds sur terre. Il assure être plus préservé dans le monde de la musique classique. Face à ce déluge d’éloges, le jeune musicien garde une grande simplicité

C’est également son amour pour le violoncelle qui l’a poussé à sortir des sentiers battus. Des albums originaux et des projets florissants qui mêlent concertos et groupes contemporains. Comment ne pas se mettre au diapason de ce florilège de mélodies ?

Gôshu, une leçon d’humilité ?

C’est en tout jeune violoncelliste qu’Edgar Moreau a découvert le film Gôshu le violoncelliste. Les valeurs engagées du chef d’oeuvre d’Isao Takahata ont véritablement marqué le musicien en herbe qu’il était. La musique est un langage universel qui a le pouvoir de guérir les cœurs. Voilà ce qui lie Edgar Moreau et le personnage de Gôshu. Maîtriser cette langue permet aussi de développer notre expression dans d’autres domaines. 

Simplicité, travail, humanité, le musicien au grand cœur n’a pas fini de nous surprendre. 

 

Merci d’avoir lu notre article ! N’hésitez pas à découvrir notre entretien exceptionnel avec Edgar Moreau à la fin de notre nouveau livre Gôshu le violoncelliste ! On se retrouve bientôt pour plus d’articles pop culture !

 

goshu_C1

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Laisser une réponse